• L'histoire est partout...

    L' HISTOIRE EST PARTOUT.

     

    Tous les matins, en ouvrant les volets de ma chambre, je vois cette petite tête souriante incrustée dans le mur de mon voisin. Je me suis toujours posé la question à savoir qui était ce personnage, donc pas plus tard qu'y a pas longtemps (c'est-à-dire 3 jours, 10 heures, 28 minutes et 12 secondes), je me rend chez ce dernier pour connaître le mystérieux faciès qui me scrute la face pas réveillée tous les jours. Il n' en a pas la moindre idée, sauf que son grand-père était charron, il réparait ou concevait les roues de charrettes, travaillait aussi bien le bois ou le métal, tout ça avant la motorisation. Donc le plus simple était de chercher le saint patron, et je trouve Saint Eloi, avec plusieurs documentations intéressantes, je vous laisse le lien de ce blog:

    https://lalumierededieu.blogspot.com/2016/06/saint-eloi-de-noyon.html
     
    Puis en cherchant sur wikipédia et autre sources, un passage sur les ateliers des charrons, et un lien vers Sainte Catherine d'Alexandrie....
     
    Son enseigne comportait souvent une roue et une sainte patronne, Catherine d'Alexandrie (martyrisée avec une roue à pointes qui figure, brisée, dans ses attributs), représentée par une statue, momentanément présente à la porte de l'atelier, à laquelle le patron et les ouvriers offraient des bouquets enrubannés le jour de sa fête, le 25 novembre. La roue, parfois associée à un ou plusieurs outils tels que la doloire, l'herminette ou le plane, est d'ailleurs l'emblème de l'entrée tardive des artisans charrons dans le compagnonnage commun avec les forgerons en 1706 à Bordeaux. Ainsi on retrouve la sainte patronne favorite de ses derniers, sainte Catherine, mais aussi saint Éloi49. C'est pourquoi le verdunois Raymond Humbert classe sans hésiter la confrérie des charrons parmi les artisans des métaux50. 
     
     
    Voilà, un tout petit mystère de résolu, les présentations sont faites!
     
     
     
     
     

    L'histoire est partout...

     L'histoire est partout...


  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Avril à 21:04

    Atroce ce supplice de la roue. J'ai les poils qui se dressent.

    Quant aux charrons, ils ont disparus à Allevard (et sans doute dans de nombreux villages), et je e regrette.

    Bisous. Hugues

      • Samedi 7 Avril à 11:35

        Bonjour, il reste un charron en Auvergne, Alain Montpied  à Saint-Ours, mais je vous rassure nous roulons tous en auto... merci de votre visite, à bientôt.

        Bises.

    2
    Mercredi 11 Avril à 21:09

    Ah Carine tout est parti ! un long message. Je voulais te dire que cela me touche de voir que mon autre univers, celui que je garde secret car parfois contesté dans les blogs... ermitage etc je peux intéresser à quelqu'un. Je vais venir demain et faire mon commentaire sur un endroit pour qu'il ne parte pas et te le faire parvenir entier ! J'aime oui très ton écriture. Tu est gentille de me dire que j'écris bien. Je le fais avec le cœur et mon amour du Français mais et sachant humblement que pour écrire bien le Français il faut bien le connaître. Je ne suis qu'une fille adoptive même si je me sais aimée dans ce Pays que j'ai choisi non pas pour gagner des sous mais pour fuir l'haine des autres et l'envie de me venger du mal fait. Voilà en résume le pourquoi de ma présence et, mes tournures particulières d'un mélange de Français-Espagnol. Je viendrai demain. Je crois que tu travailles jusqu'à tard dans la nuit. Je te souhaite alors un bon repos dans ta journée ou tes heures. Merci de ce que tu écris qui me fait passer un bon moment. A demain. As-tu un chat ? Moi j'ai un chat de 3 ans qui s'appelle Titi et qui est toute ma famille même si j'ai beaucoup ... assez des amis vrais, heureusement. Bisous nani

    Stefan Stefanov - Google+Magnifique photo pleine de tendresse et innocence. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :