• "L'être" anonyme.

     

    "L'être" anonyme.

    Il fait limite chaud, il fait limite jour aussi. Je sors discrètement de chez moi en veillant à ne pas réveiller les voisins. Je longe le long des maisons, du boulevard, à peine éclairés par une lune fatiguée d'attendre la relève du collègue soleil. Personne en vue, juste  le silence ponctué d'un doux petit vent pas si agréable que ça d'ailleurs, venant me piquer le visage. Je zieute la contre allée où ma voiture est censée être garée, j'en repère la forme, la couleur, et une fois chevauchée ma monture, je m'élance à peine réveillée à travers cette mini ville, puis, attaque les petits chemins de brousse. Quel bonheur, ces quelques instants du petit matin, à rouler sans croiser âmes environnantes, loin des bruits de la maison, de la télé trop forte, de la machine à laver pendant les repas, loin de toute pollution sonore. Juste la route campagnarde, ces magnifiques allées d'arbres m'ouvrant la voie vers mon lieu de travail. Ho oui, bien sûr, le vélo serait le plus approprié, si le trajet était moins long...aller, c'est l'heure d'embauche, je goûte le plaisir d'attaquer la journée sans collègues, sans clients, pas de radio, pas de bruits...arrivée même en avance pour ne pas louper une miette de solitude, puis un peu plus tard, c'est prêt ! L'odeur des croissants vient me chatouiller les narines, le pain est bien croustillant, je sors le tout du four en prenant de pleine face cette chaleur odorante, réconfortante...je m'estime heureuse, car je ne connais pas beaucoup de monde se rendant au travail sans boule au ventre...Courage à ceux-là.

    "L'être" anonyme.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Juin à 13:21

    Sympa votre passage et " j'adore Sting " bonne journée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :