• "-Revenez aux fondamentaux, messieurs.

    -C'est-à-dire? s'enquiert Pardieu sans se départir de son attitude méprisante.

    -Ton ennemi te gêne? Elimines-le. Si tu ne peux pas, ou tu ne veux pas l'éliminer, achète-le. Il suffit de trouver son prix. Tout le monde a un prix. Mais si ton ennemi est réellement incorruptible, alors compromets-le. Ou mieux, dégoûte-le. 

    -De quoi? 

    -De la vie, de son boulot, de l'avenir. De son utilité sur Terre. De ses amis. De son chien s'il en a un. Du bien fondé de son existence, dans tous les sens du terme. 

    -De tout, pour faire court ?

    -C'est cela, de tout. Et surtout de lui-même....."

    Petit passage du livre que j'ai lu il y a de cela un moment, Vostok de Jean-Hugues Oppel. me rappelant un certain bonhomme avec qui j'ai eu l'opportun privilège de travailler, jusqu'au dégoût de moi-même...à me dire que...enfin, rien de très joviale. 

     

     

    Il n'avait pas son pareil pour remballer les gens, cette façon élégante tant par ces gestes que ces mots choisis, cette souplesse linguistique et ce regard vous enrobant tout entier d'une chaleur suffocante au taux d'humidité avoisinant les 100% jusqu'à l'asphyxie...totale. Amateur de whisky et de roulés, ce grand déguingandé aimait se balader en pleine nature, traversant les champs et forêts à la recherche d'une tranquillité, à l'abri des autres humains, dont il cultivait une certaine animosité grandissante avec les années, ayant pris solidement racines dans son isolement d'enfance. Personnage cynique, corrosif et doué de ces abracadabrantes petites phrases fondantes de dédain, vous tendant la corde autour de la langue afin que vous ne puissiez répondre, pour vous la glisser le long du cou afin que vous ne puissiez agir. Tout ceci reste imagé et pourtant...combien de victimes dans notre voisinage, travail, famille même avons pu nous rencontrer, ces gens toxiques qui mènent la vie dure aux autres, par pur caprice de fierté...

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Mai à 19:48

    coucou ,

    difficile de croire au bien des rencontres , en croisant un tel personnage

    Il faut être bien aveugle du cœur pour en être réduit à cela ..

    j'ose pas imaginer la douleur ressenti quant on lui a crevé le cœur ..

    peut on vraiment se remettre d'un tel handicap ..

    bizs

    lolo

    2
    Vendredi 11 Mai à 16:13

    Bonjour!

    Heureusement que nous n'en croisons pas tout les jours, ce personnage était un ancien collègue, qui à dû avoir ses problèmes bien sûr, comme beaucoup de monde, vous avez peut-être raison, je suis aveugle de coeur, mais on ne fait pas souffrir les autres par vengeance. 

    Bonne journée, à bientôt. 

    3
    Vendredi 11 Mai à 19:27

    Bonsoir Carine !

    Quelle joie de voir ton petit mot ! Comment vas tu ? A tu pu avoir un peu de répit malgré ton travail ? De mon côté je tâche de me trouver des petites plages à moi et mes amis. C'est magnifique d'avoir des amis a qui in ne faut pas trop dire et qui te connaissent si bien. J'ai la chance d'en avoir d'un monde différent. Dans nos relations nous rions à plein dent mais nous sommes discrets, polis, attentifs les uns aux autres. J'ai eu beaucoup de manque dans ma vie mais j'ai des gens magnifiques qui jalonnent ma vie. C'est un cadeau ! J'ai la chance de la communication facile mais ... oh combien je trouve des gens dont tu parles ! Des gens qui veulent acheter l'amitié de ce monde "mondain" et qui se font de politesses très fausses. Des gens qui voudraient t'avoir à leur pieds... mais je suis une grande révèle et franche alors ses gens là ne le supportent pas. Je me dis comme toi que ces personnes là, oh oui ! Ils sont malheureux-es. Je ne sais pas pourquoi je m'entend mieux avec les garçons. Où j'ai des amies aussi franches ... ce que j'aime c'est le oui franc et le non clair sans pour autant être dur. Il faut savoir dire non et je l'ai appris très tard. Je ne savais pas dire non ! Je disais toujours excusez moi, pardon. Je le dis encore mais pas comme avant. C'est la société qui nous fait changer ? en tout car à moi me fais choisir ceux qui vont me faire du bien et ceux qui ne me feront que souffrir par leur mots durs et leur comportement autoritaire. Par mon métier aide soignante j'ai a faire une fois à Mr Coff. Je soignais sa mère. Et bien un jour il m'a appelé et parce que j'avait fait un changement d'horaire car impossible de faire autrement. Il m'a appelé et m'a traité de tous les noms et entre autres d'incapable. Alors lorsque je le voyais à la TV cela me donnais envie de l’éteindre ! On croise dans nos vie des personnes ainsi. Et bien j'ai su répondre en peu de mots et j'ai arrêté de travailler pour lui ! Le pire c'est que nous avons des supérieurs parfois dans nos emplois qui veulent abuser de leur "pouvoir" pour profiter et nous faire travailler pour des clopinettes. J'ai donné bien des heures gratuites dans mon métier mais lorsque il s'agissait d'un profit bien calculé j'ai dit non et même une fois cela m'a valu de me trouver au chômage. Voilà un pan de mon histoire perso. Pour le prix.... le meilleur, je crois, c'est le mépris et la non réponse. Bisous et bon weekend même si tu travailles ...que cela se passe bien. nani           

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :